On gaspille tous beaucoup de nourriture sans trop s’en rendre compte. Mine de rien, c’est environ 400$ par personne annuellement qu’on jette par les fenêtres. Il y a assurément l’aspect monétaire qui est important, mais celui qui me touche encore davantage est l’aspect écologique et social. Alors qu’il y a encore au moins 3,2 millions de personnes au Canada qui vivent dans l’insécurité alimentaire (données de 2014) dont 400 000 personnes juste au Québec, on jette 183 kg de nourriture annuellement par personne (que ce soit les aliments du magasin ou ceux de la maison). Et là, on ne parle même pas à travers le monde! On a clairement assez de nourriture pour pouvoir subvenir aux besoins de tout le monde. Qu’est-ce qui s’est passé pour qu’on en soit arrivé là? D’autant plus, que tout ce gaspillage est très polluant pour la planète. Produire de la nourriture demande énormément d’eau, d’essence pour le transport, de l’énergie pour la conservation, des produits d’emballage, etc. Tout ça pour finalement se ramasser aux poubelles. C’est vraiment très dommageable pour la société. Où se gaspillent le plus d’aliments? Eh bien, c’est à la maison! 47% du gaspillage alimentaire vient de la maison, 20% de la transformation et 10% de la vente au détail. Qu’est-ce qu’on peut faire pour changer ça? Je t’ai créé un article avec plusieurs trucs simples! Tu vas voir, peu importe tes raisons, on peut tous faire sa part facilement.

 

Les achats

1-La planification

Une bonne façon pour diminuer le gaspillage à la maison est de bien planifier ses repas. Ainsi, tu achèteras seulement ce dont tu as réellement besoin pour la préparation des recettes de la semaine. Munis-toi d’une liste aussi. Tu te laisseras moins influencer par les étalages et tu risqueras moins d’oublier certains achats. Il existe de superbes applications pour t’aider à ne plus oublier cette fameuse liste à la maison (je l’oubliais tout le temps avant…). Je te parlais d’ailleurs de Cozi dans mon infolettre du mois passé. (Pour s’inscrire à mon infolettre, c’est dans la barre sur le côté!)

2-Acheter en vrac

Pour une recette, nous avons parfois besoin d’une petite quantité de noix, de légumes, de farine spécialisée, etc. Sachant qu’on n’utilisera probablement pas cet aliment dans une autre recette bientôt, le vrac peut être une solution vraiment géniale. On a de plus en plus accès au vrac en épicerie. Par exemple, j’ai déjà acheté au metro deux-trois champignons shitakes pour une recette ou au provigo un piment fort à l’unité. Ça permet de ne pas perdre des aliments inutilement. Avec l’apparition des BulkBarn ou des superbes épiceries de vrac, on a de plus en plus la possibilité d’acheter à l’unité avec ou sans ses pots. Regarde du côté du circuit zéro déchet, plusieurs membres sont des boutiques offrant du vrac. Il y a aussi InTouch.green qui suggère certains endroits. Il y a surement un endroit pas trop loin de chez toi!

3-Acheter des aliments amochés

Ces temps-ci, on voit de plus en plus à l’épicerie des collections de légumes ou de fruits moches. On ne le sait pas, mais entre 10 % et 25 % des fruits et légumes ne répondent pas aux « critères de beauté » de l’industrie.  Ça fait beaucoup de légumes qui ne sont pas vendus ça! Maintenant, ce n’est plus complètement le cas avec les produits Hors-la-loi, Naturellement imparfait et Drôles de fruits et légumes. Tu trouveras une de ces marques dans une épicerie à grande surface et en plus ils sont moins chers! Pourquoi s’en passer?

4-Acheter des produits qui vont passer date quand c’est possible

Tu sais que tu vas faire une recette le jour même de ton épicerie? Pourquoi ne pas en profiter pour acheter un aliment qui va passer date? Ainsi, il va y avoir moins d’aliments qui seront jetés à la poubelle. De plus, certaines épiceries offrent des étalages de ces produits avec des rabais. Tu peux donc souvent te procurer au Maxi et au Provigo des fruits, des légumes, des pains et de la viande qui vont passer date, mais qui sont encore très bons à consommer prochainement (ou à geler!) tout ça en échange d’économies. Ça peut être le bon moment pour se faire un pain aux bananes ou un confit d’oignons!

Il y a aussi l’application Eatizz qui te permet d’être averti quand un commerce participant près de chez toi offre un rabais sur un produit qui arrive à la date limite de vente. Tu peux faire de belles économies, profiter d’aliments encore délicieux et diminuer le gaspillage. Une bonne pâtisserie pas chère en fin de journée? Ça serait bon! Pour l’instant, ils sont encore beaucoup à Montréal, mais on m’a dit que ça s’en vient partout au Québec. J’ai hâte! J’adore le concept!

 

Les repas

5-Faire des repas touski

Des repas touski, c’est des recettes où l’on met tout ce qu’on a sous la main. C’est le bon moment pour passer un restant d’oignon, une vieille courgette ou tout autre aliment qui commence à être défraichi. Les sautés et les pâtes sont de bonnes recettes touski. Voici quelques sites ou articles pour te donner des idées de recettes pour passer les aliments qui s’ennuient au frigo : Geneviève O’gleeman de Famille futée, Zeste, Complètement poireau, Chic frigo sans fric et Hors-la-loi.

6-Faire des conserves

Une bonne façon de ne pas perdre nos fruits et nos légumes est de faire des conserves. Parfois, ça revient moins cher d’acheter un gros sac de betteraves ces temps-ci que quelques-unes. On a donc le réflexe de prendre le gros sac, mais il faudrait s’assurer de ne pas perdre la moitié. Faire des conserves est une bonne solution. Voici un lien de Métro pour t’aider à t’y retrouver dans le monde des conserves.

7-Utiliser des bacs à glace

On ne pense pas toujours à ça, mais les bacs à glaçons peuvent nous aider à diminuer le gaspillage. Tu as trop de fines herbes fraîches et tu vas les perdre? Mets-les au congélateur dans un bac à glace avec de l’huile et tu pourras les réutiliser lors d’une recette. Tu peux faire la même chose avec un reste de pesto, de beurre aromatisé, de vin, de café ou de pâte de tomate.

8-Être créatif

Une bonne façon de ne pas gaspiller est d’être créatif en cuisine. Il te reste du pain qui commence à être sec? Tu peux en faire des croutons ou bien réaliser un pouding au pain comme dessert. Tu peux aussi réutiliser un reste de riz blancs dans des crêpes, un pouding au riz ou en te faisant une salade pour le dîner du lendemain. Il y a pleins d’idées comme ça qui peuvent être chouettes pour réutiliser un aliment en trop.

9-Cuisiner en groupe

On le fait rarement, mais on peut s’organiser des journées cuisine en famille ou entre amis. Ainsi, on achète des aliments en plus grandes quantités ou bien chacun amène les aliments de son frigo. Puis, on cuisine diverses recettes dans le plaisir. On finit la journée en repartant avec pleins de plats à déguster ou à congeler et de bonnes conserves. Ça permet de diminuer les coûts tout en évitant le gaspillage. Que du plaisir en perspective! Je m’organise ça cette année! (Allo mes amies!)

 

L’organisation de sa cuisine

10-Bien organiser son frigo, son congélateur et son garde-manger

Une des raisons pourquoi on jette autant d’aliments est simplement qu’on ne les voit pas. Tsé le restant de soupe dans le fond du frigo, le concombre mou dans le fond du tiroir à légumes, la viande brulée au fond du congélateur… C’est toujours dans le fond de quelque part! La meilleure façon de ne pas perdre d’aliments est de faire une rotation et de mettre à l’avant du frigo les restants. Avant d’aller à l’épicerie et de faire ton menu de la semaine, fais un petit ménage dans le frigo pour savoir quels aliments tu dois manger bientôt et pour voir ce qu’il te reste. Il y a aussi plusieurs trucs utiles sur Pinterest pour organiser sa cuisine. Je t’ai d’ailleurs fait un tableau pour te donner quelques idées. Tu peux aussi aller voir l’article de Sempervivum qui donne quelques trucs intéressants.

11-Se procurer des modules qui améliorent la conservation des aliments

Si tu as le goût de réduire le gaspillage de tes fruits et légumes tout en mettant un élément design dans ta cuisine, je t’invite à découvrir la compagnie Jarre. Ils ont créé des modules de rangement pour disposer les fruits et légumes à l’air libre dans notre cuisine. Les modules ont été conçu pour laisser passer l’air ou pour permettre d’arroser les fruits et les légumes qui en ont besoin. Si on a le goût de se gâter avec un look design tout en encourageant une entreprise d’ici et en diminuant notre risque de gaspiller, c’est le bon choix!

12-Cultiver ses propres fines herbes

On a tous déjà acheté un bouquet de fines herbes pour une seule recette. Alors, pourquoi ne pas avoir ses propres fines herbes dans la cuisine? Ainsi, on pourra prendre chaque fois la quantité nécessaire pour notre recette. L’été, c’est dans le potager! L’hiver, certaines fines herbes peuvent demander plus de soleil, mais c’est possible d’en avoir à l’intérieur. Va voir l’article du jardinier paresseux pour en apprendre plus. Si tu désires avoir un petit mobilier à fines herbes (vraiment beau!) d’une compagnie québécoise, va voir l’entreprise Biovore. C’est juste trop magnifique ce qu’ils font!

 

S’impliquer dans sa communauté

13-Les frigos communautaires

Tu sens que tu vas finir par perdre certains fruits ou légumes? Tu as trop de récoltes dans ton jardin? Il existe plusieurs frigos communautaires. J’en parlais d’ailleurs dans mon article 7 projets collectifs qui méritent d’être connus. Sur le site de Sauve ta bouffe, il y a un répertoire indiquant quelques frigos au Québec. Il en manque quelques-uns donc vérifie dans ta municipalité s’il y en a un. Le frigo communautaire permet de laisser de la nourriture pour que d’autres puissent la prendre et l’utiliser. Ainsi, on évite le gaspillage et on aide peut-être en même temps une personne dans le besoin. Même si la nourriture est accessible à tous, c’est une excellente façon pour contribuer à diminuer l’insécurité financière dans notre milieu. On fait donc une pierre, deux coups!

14-Les entreprises locales et antigaspillages

Pour l’instant, je ne connais qu’une seule entreprise qui crée des produits avec des aliments qui seraient probablement jetés sinon. Il s’agit des Jus Loop. C’est une superbe entreprise qui utilise des fruits et légumes mis de côté par l’industrie pour en faire de merveilleux jus frais. Ainsi, ils permettent de diminuer le nombre de fruits et légumes qui iraient à la poubelle. Puis, comme ce n’était pas assez, ils donnent la pulpe restante à une compagnie qui produit des aliments pour chiens. Une belle entreprise à encourager! N’hésite pas à commenter si tu en connais d’autres.

 

S’éduquer

15-Les formations antigaspillages

Le fonds Éco IGA offre des ateliers de cuisine tout à fait gratuitement pour les gens intéressés à réduire le gaspillage alimentaire à la maison. Pour l’instant, il n’y a plus de dates. On nous invite à surveiller la page du Jour de la terre pour rester à l’affût de nouvelles dates pour l’automne. Il y a également la possibilité d’organiser un atelier-conférence pour les employés d’un bureau. Outre IGA, Sauve ta bouffe ou Chic frigo sans fric offrent également des ateliers ou des conférences sur le gaspillage alimentaire qui peuvent être génial en groupe ou dans un milieu de travail. Une belle façon d’être plus outillé en cuisine par rapport au gaspillage.

16-Les informations en ligne

Une partie de notre gaspillage peut venir de notre manque d’informations. Peut-on oui ou non congeler cet aliment? Comment le conserver? Va-t-il au réfrigérateur? On ne sait pas toujours comment bien faire. Le site Sauve ta bouffe regorge d’informations sur la conservation des aliments. Va y faire un tour!

17-Des vidéos

Tu es plutôt du genre visuel? Le fonds Éco IGA, qui fait aussi les ateliers À vos frigos, a réalisé de superbes capsules composées de trucs surprenants pour utiliser des aliments ou pour créer des recettes intéressantes. Tout ça, dans le but de diminuer le gaspillage alimentaire. Savais-tu que tu peux utiliser une pelure de banane sur des souliers de cuir pour leur donner du lustre? Il y a également de succulentes recettes. Un site incontournable!

18-Un documentaire

Tu aimerais avoir des exemples concrets des impacts du gaspillage alimentaire? Un petit documentaire pourrait être intéressant! J’ai découvert Just Eat it (seulement en anglais) qui te fait entrer dans le monde de l’alimentaire et du déchétarisme (dumpster diving) (le fait de se nourrir avec des aliments encore bons qui sont jetés dans les poubelles d’épicerie entre autres). Ça semble vraiment excellent! Petite parenthèse, si le déchétarisme te rend curieux, va lire l’article d’Urbania. C’est super intéressant. Il y a même une carte qui existe pour les meilleurs dumps de Montréal.

19-Les émissions de cuisine

Je t’ai parlé précédemment de l’importance d’être créatif en cuisine. Plusieurs sites Internet peuvent t’aider à ce sujet. Ce que j’ai envie de te nommer présentement est lémission de cuisine Vézina, Chef responsable. Sa mission : cuisiner de manière très gourmande en évitant le gaspillage. On peut donc s’ouvrir à d’autres belles recettes, mais on apprend aussi sur des manières d’apprêter certains aliments pour éviter le plus possible les pertes. C’est très instructif tout en donnant l’eau à la bouche. On ne peut pas réécouter les émissions, elles datent un peu. Par contre, on peut revoir certains segments d’émission ou voir les recettes proposées.

20-Les livres de recettes

Tu manques d’idées, d’imagination ou de trucs pour passer les produits de ton frigo? Le livre de Florence-Léa Siry L’art de cuisiner sans gaspiller ni se ruiner a l’air vraiment génial. Tu y trouveras des recettes et des trucs pour diminuer le gaspillage. C’est clairement sur ma liste de livres à me procurer ça! Sinon, Daniel Vézina a sorti un livre qui va bien avec son émission : La cuisine réfléchie : bien manger sans gaspiller. Il date de 2015, mais ça peut être tout de même intéressant si tu désires des recettes fancy sans gaspillage. Pour des recettes de tous les jours et des trucs, il y a aussi Zéro Gaspillage qui vient tout juste de sortir qui peut être très pertinent.

 

Comme tu peux le voir, il y a plusieurs moyens pour faire sa part dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Il y a possibilité de jumeler plaisir, gourmandise et changement social dans une même action. Si chacun fait sa part, on pourrait peut-être diminuer le nombre de produits jetés quotidiennement à la poubelle. Ça serait génial pour la société, pour notre porte-feuille et pour l’environnement! Merci de partager cet article à tes contacts si tu l’as trouvé pertinent. 🙂

Et toi, quels sont tes trucs pour diminuer le gaspillage alimentaire?

Profil

Annick Beauchemin
Créatrice de Bien Différent. Curieuse, entêtée, gourmande, contradictoire et parfois un peu folle, Annick aime tout découvrir. Elle adore voyager même si son coeur appartient au Québec. Elle aime apprendre des autres et toucher les gens. Ses obsessions : les produits du terroir (chocolat, fromage, pain, café latté), tremper ses pieds dans l'eau, psychanalyser tout le monde et être la première à découvrir quelque chose